Présentation de l’étude astronomique du Disque stellaire égyptien.

Bienvenue à tous,

Que vous soyez Curieux, Kemiti, Egyptophile, Astronome amateur ou confirmé, Historien, Archéologue, Egyptologue ou simplement passionné(e) par l’Egypte Ancienne.

Contrairement à ce que l’on croit, la science de l’astronomie est apparue en Egypte Ancienne et c’est d’elle que nous avons hérité nos actuelles références et pour le prouver d’emblée, voici le témoignage de Denis Savoie, Astronome et Astro-Physicien à l’Observatoire de Paris, qui résume très bien cette imposture culturelle grecque à laquelle on nous a fait croire sur les bancs de l’école.

Selon l’émérite Denis Savoie, les Latins ont participé à inventer de toutes pièces une Culture savante grecque en Astronomie , je vous invite à visionner son témoignage afin de comprendre pourquoi, il fût important pour cette présente étude de remonter à la vraie source de l’Astronomie Antique :

denis-savoie

 

« L’homme qui a vu l’homme qui vu l’ours » servons-nous de cette expression pour aborder le contenu de cette présente enquête en nous servant de cet ours, qu’en astronomie, on nomme Ursa Major et sa copie Ursa Minor qu’en français on traduit par la Grande et Petite Ourse.

De nombreuses civilisations ont répertorié cette constellation sous des noms différents mais très sensés comme « La Casserole », « La Charrue », « La Louche »,… car la forme de cette constellation évoque bien ces objets mais alors pourquoi les Latins ont il opté pour une Ourse ?

Une Ourse à longue queue ?!

Cet animal n’existe pas et tous les enfants dans le Monde le savent bien qu’un(e) Ours(e) n’arbore pas une longue queue mais bien une très petite queue.

Conclure que la raison se trouve dans l’explication qui veut que nos ancêtres antiques avaient l’esprit fertile et débordant d’imagination ne tient pas même si évidemment la mythologie grecque été largement utilisé pour illustrer notre ciel étoilé, mais cette anomalie animalière pose question malgré tout.

En effet, malgré qu’il serait plus logique que l’on supprime le nom latin de cette constellation pour le remplacer par un autre plus en adéquation avec sa forme, son dessin, on persiste à se servir du mot Ourse quand on souhaite faire découvrir l’Astronomie aux enfants en leur disant :

« Regarde, tu l’as voit la Grande ( ou Petite ) Ourse ?  » mais ce n’est pas tenir compte du raisonnement logique que l’enfant aura dans son esprit, en effet celui ne verra pas d’Ours car depuis tout petit il s’est reconnaître son « nounours » mais il répondra « Oui, je l’a vois ! » pour faire plaisir à ses parents qu’il considérera si il opte pour la logique comme étant « dérangés » parce qu’ils voient des choses qui n’existent pas.

Cet enfant se désintéressera sans doute de l’Astronomie en rangeant cette science parmi les « bonnes blagues » qu’on peut collectionner.

Cet état de fait explique pourquoi, aujourd’hui, il y a moins d’astronomes qu’il n’y en a eu dans l’Antiquité, à cette époque-là, on avait une vision du ciel étoilé moins débridée que celle des Latins, moins débridée mais plus rigoureuse de la Réalité.

Notre ciel étoilé est bien peuplée de personnages et d’accessoires mais pour les observer, il nous faut nous servir du Filtre qu’est le Disque de NWT.

Cette modeste investigation vous propose d’enseigner l’Astronomie à vos enfants sans que vous leur imposiez la vision délirante Latine héritée de toutes les manipulations qu’elle a subit à travers les siècles et dénoncées par Denis Savoie et « accessoirement » vous pourrez aussi leur faire découvrir la passion de l’Égypte Ancienne.

L’accès intégral, et ce gratuitement, à plus de 1500 Pages d’enquête sur l’astronomie antique est désormais accessible à tous. Il suffit de cliquer sur la couverture ci-dessous pour y avoir accès :

couv-finie

Publicités