Khépri est il réellement le Signe du Cancer ?

Selon le livre : « LE FABULEUX HERITAGE DE L’EGYPTE ANCIENNE » de Christiane Desroches Noblecourt ( inspecteur général des musées de France, conservateur en chef du Département des Antiquités égyptiennes au musée du Louvre et professeur d’épigraphie, puis d’archéologie égyptienne à l’École du Louvre, on peut lire :  » Le cancer qui est à l’origine le scarabée kheper, symbole du milieu de l’année à la période la plus chaude, l’éclosion des petits du bousier contenu dans la boule d’excréments qu’il pousse est en lien avec l’éclosion de l’astre solaire, le retour à la vie d’Osiris. »

Malgré que l’Egypte Antique doit beaucoup à cette illustre egyptologue, analysons ensemble ce qu’il en est du dieu Khépri et sa relation éventuelle avec le Signe du Cancer :

Khépri et le Cancer :

Khépri vient de kheperer qui signifie scarabée , et du verbe kheper « venir de ou à l’existence ».

Le dieu qui le représente est soit indiqué sous la forme d’un scarabée ou soit par homme dont la tête est coiffée d’un scarabée ou dont le visage est remplacé par un scarabée.

Mais on connaît aussi des scarabées à tête humaine, à tête de bélier ou de faucon.

kepri visage humain

Aucun attribut particulier ne lui est dévolu en dehors des traditionnels sceptre ouas et croix de vie ânkh.

Ses animaux sacrés sont le scarabée, mais aussi le bélier en raison de son lien avec Atoum.

Ses éléments sont la terre, l’eau et le feu et sa couleur est le noir, dans ses nuances métal (comme celles des scarabées).

On connaît Khépri depuis au moins la 5ème dynastie (2494-2345 av J-C) grâce aux  Textes des Pyramides, où l’on ordonne au soleil d’apparaître sous la forme de Khepri.

Selon les époques et les lieux, il prit de l’importance pour ensuite être assimilé à d’autres dieux, c’est la représentation matinale du dieu-soleil.

Khépri renaît tous les matins avant de devenir Rê, le soleil à son zénith puis Atoum lors du coucher du soleil, ce sont les représentation du cycle du soleil incarné par Amon.

L’astre grandissait d’heure en heure; parvenu à son Zénith, pouvait alors être associé à un taureau ou un homme dans sa force, il était Rê, la gloire de midi.

Le soir, sa stature s’affaiblissait, jusqu’à atteindre la posture courbée du vieillard, appuyé sur son bâton : on l’appelait alors Atoum de la racine verbale « ITEM » : « Parvenir à son terme ». Le nom d’Atoum décrivait verbalement la fin du cycle diurne du Soleil.

La boule d’excréments était considérée comme le symbole du soleil que le scarabée pousse devant lui.

Ainsi fut consacré le dieu Khepri-Rê-Atoum, dieu « trois en un » qui résume en sa personne les trois moments essentiels de la vie de l’astre du jour.

Khépri est représenté comme un dieu autogène, qui est venu au monde de lui même, le voici sculpté et visible dans le temple de Karnak :

Malgré l’importance du culte du scarabée, Khépri n’est pas le seul dieu à être assimilé à ce coléoptère, en effet, la déesse Iousaas ( ou Iousâas ou Ioussas ou Iusaas ) est aussi représentée avec un scarabée sur la tête ou une tête de scarabée symbole de renaissance éternelle comme le dieu Khépri :

La voici représentée ci-dessous sous la forme d’une femme à part entière dans le temple de Sethi à Abydos, dans l’un des 7 sanctuaires :

Son iconographie est aussi proche de celle d’Hathor, c’est-à-dire une femme, la tête surmontée des cornes lyriformes enserrant le disque solaire.

Iousaas se traduit de plusieurs manières :  » Elle est (ou elle vient) quand elle est déjà grande » ou encore  » Quand elle vient, elle est déjà grande ».

Elle est nommée aussi « Main du dieu », titre qu’elle partage avec Hathor pour avoir stimulé le démiurge Atoum lors de la création, en l’incitant à se masturber et ainsi faire apparaître le premier couple divin, Shou et Tefnout).

Son culte très ancien fut rendu à Héliopolis et elle est aussi citée dans les Textes des Pyramides.

Iousâas était considérée à Dendérah comme une manifestation d’Hathor.

A l’époque Ptolémaïque, on trouvait de nombreux bijoux et amulettes représentant un scarabée, pourtant, si le zodiaque de Denderah date de la période des Lagides, aucun scarabée ne figure dessus.

Si le scarabée peut être à la fois le dieu Khépri ou la déesse Iousaas, il n’est certainement pas un crabe, pourtant c’est bien un crustacé qui est représenté entre le Lion et le Gémeaux sur le Zodiaque de Denderah.

Le Crabe Egyptien :

Affirmer que les Anciens Égyptiens se sont servis du scarabée Khépri pour illustrer le Crabe ou inversement, est aller trop vite en besogne, car évidemment ils savaient distinguer ces deux espèces comme en témoigne la maîtrise anatomique du bestiaire égyptien, mais découvrons ensemble, le crabe du Zodiaque de Denderah.

Si on observe bien la constellation du Cancer sur le Zodiaque de Denderah, on constate que ce crustacé à été sculpté à l’envers, c’est à dire que l’on voit son ventre et non pas sa carapace.

En effet, si on observe les pattes d’un crabe réel, elles sont en général tournées vers l’arrière :

Mais le Crabe du Zodiaque de Denderah a les pattes tournées vers l’avant, pourquoi ?

Parce que le crabe du zodiaque egyptien est sur le dos contrairement à tous les autres personnages :

Le crabe retourné du zodiaque est évidemment voulu, car astronomiquement, il faut savoir que quand le soleil est visible et entre dans la constellation du Cancer, l’astre solaire commence à se déplacer à « reculons » , en effet, lorsque le solstice d’été est franchi, le soleil vu de la Terre, cesse de monter ainsi les jours perdent en clarté, c’est à dire, que la durée de la lumière diminue progressivement.

On peut se demander pourquoi les Anciens Egyptiens ont représenté un crabe avec une carapace ronde, en effet la plupart des crabes ont une carapace dont la forme n’est pas forcément circulaire, sauf pour le crabe potamon niloticus, qui vit comme son nom l’indique dans le Nil :

Le crabe Potamon Niloticus a bien une carapace de forme ronde contrairement aux autres espèces de crabes.

Certes, le Potamon Niloticus a des pattes plus longues que celui du zodiaque, mais nous nous servons du Potamon Niloticus à titre d’exemple, non pas en affirmant qu’il s’agit des mêmes crabes.

D’autant que les espèces apparaissent et disparaissent, mais ne confondons pas Astronomie et Zoologie, il ne s’agissait pas pour le créateur du zodiaque de reproduire précisément un crabe, mais de se baser sur la forme de la constellation du Cancer qui évoque seulement un crustacé.

Il se peut aussi qu’il s’agisse d’une araignée de mer ou crabe araignée dont visiblement cette espèce a toutes les pattes tournées vers l’avant et la carapace presque ronde :

Araignée ou crabe araignée

N’écartons pas le fait que le zodiaque a subit une usure du temps et de son nettoyage, il est donc fort probable que certains détails du zodiaque ont disparu ou en tout cas se sont « homogénéiser » à cause du grès dont est constitué le zodiaque.

Une dernière précision, est ce que le sculpteur s’est servi d’un crabe mort ou vivant comme inspiration ? Cela expliquerait pourquoi les pattes du crabe du zodiaque a les pattes tournées dans le même sens…

Khépri est il aussi un crabe ?

Comparativement aux autres zodiaque Égyptiens, notamment ceux d’Esna de l’époque Ptolémaïque, on constate que le crabe tel que sculpté sur le zodiaque de Denderah n’y apparaît pas, il faut s’aider du Lion et des Gémeaux pour situer le crabe nommé Cancer :

Ce qu’on y voit ressemble plutôt à une sorte de scarabée mais ce n’est pas là la seule bizarrerie, car si ce drôle animal que l’on identifie à Khépri représente le crabe du zodiaque, il devrait se trouver derrière le Lion et non devant le félin.

En effet, l’ordre immuable de l’Écliptique ou du Zodiaque est toujours le même, il commence avec le Bélier suivi du Taureau, suivi des Gémeaux et ensuite du Cancer précédant le Lion qui lui précède la Vierge.

Mais étrangement nous observons sur ce détail provenant du plafond du Temple d’Esna, que les gémeaux sont suivis directement par le Lion et non pas par le Cancer.

Ce que donc nous prenons pour la Constellation du Cancer égyptien est en un avatar du Soleil en association avec le Lion, le scarabée étant comme l’avons vu, un symbole solaire.

Mais comment expliquer dans ce cas, que sur ces deux zodiaques datant de la même dynastie, celle des Ptolémée, sur l’un on y voit un crabe et sur l’autre un scarabée ?

Seul le Zodiaque circulaire de Denderah nous montre un véritable crabe en rapport avec le Cancer, si les Anciens Égyptiens ont représenté l’un et l’autre, c’est qu’il y a forcément une différence entre eux :

Voici la liste de tous les Zodiaques que l’on a découvert en Egypte, afin de comparer les anatomies entre elles :

On constate bien qu’aucun scarabée ne se ressemble complètement, pourtant nous avons vu que les Anciens Egyptiens savaient représenter à la perfection le scarabée comme on a pu en juger sur le corps du dieu Khépri mi homme-mi scarabée mais aussi sur d’autres sculptures et bas-reliefs.

Mais il est vrai qu’on pourrait supposer qu’il y a une sorte de superposition entre le scarabée et le crabe, notamment en ce qui concerne les pinces mais c’est là un détail très mince…

Le Zodiaque de Denderah est non seulement un vestige unique parce qu’il est circulaire, mais il l’est aussi, parce que c’est le seul zodiaque égyptien qui arbore un crabe pour illustrer la Constellation du Cancer.

Mais alors pourquoi, le Zodiaque de Denderah est il le seul Zodiaque a arboré un vrai crabe ?

Certains diront :  » Parce que le Zodiaque de Denderah a été sculpté plus tard » mais on peut leur répondre que tous les Zodiaques que nous connaissons datent d’avant l’invasion romaine en Egypte.

D’autres nous diront : « C’est parce que le Zodiaque de Denderah est basé sur l’astronomie et l’astrologie Mésopotamienne !  »

Mais on peut leur répondre que l’on a jamais retrouvé d’artefact mésopotamien représentant le Cancer sous forme de crabe, qui d’ailleurs ne connaissaient même pas la constellation de la Balance.

D’autant que certains disent que c’est la tortue qui qui ferait office de Crabe en Mésopotamie, c’est une théorie mais non une certitude car la Tortue est sensée aussi représentée  la Constellation de la Lyre, voyons voir ci-dessous sur ces artefact mésopotamiens, si nous pouvons observer un crabe :

On voit bien, une tortue au-dessus d’un scorpion mais si celle-ci est sensée représenter le Crabe, elle ne devrait pas se retrouver dans le voisinage du Scorpion, car nous savons que le Cancer symbolise le Soleil du solstice d’été, alors que le Scorpion, lui symbolise la fin de l’automne, par contre, si nous retenons que la Tortue représente la constellation de la Lyre, celle-ci se trouve bien dans le voisinage du Scorpion.

D’autres encore nous diront : « C’est grâce aux grecs qui ont partagé leur culture !  » mais les Grecs sont sensés avoir empruntés leur savoir aux Anciens Égyptiens et aux Mésopotamiens ( y compris la Chaldée ), on pourrait aussi rajouter que si le Zodiaque de Denderah était un mélange de plusieurs cultures, pourquoi arbore t’il uniquement des personnages egyptiens et qui plus est, des personnages remontant à une époque précédant celle de la Dynastie des Ptolémées ?

Si le Zodiaque de Denderah est aussi récent que le prétend le Musée du Louvre, pourquoi est ce un crabe et non pas un scarabée qui est représenté sur le zodiaque circulaire alors que sur le Plafond de la salle hypostyle du même Temple, on observe bien un scarabée même si il n’est pas à la bonne place  ?

Cela reste pour l’instant un mystère qu’aucun archéologue, ni égyptologue n’a su expliquer, bien qu’il suffirait simplement de se dire que les deux zodiaques ne datent pas de la même époque, que le zodiaque circulaire semble plus ancien que le style greco-egyptien facilement reconnaissable des bas-reliefs du plafond de la salle hypostyle du Temple de Denderah.

Le Crabe à travers les Âges :

On sait grâce au sarcophage de Soter qui date du second siècle de notre ère  que le Cancer était encore assez approximatif dans sa représentation mais on se rapproche déjà plus du Crabe :

Pourtant on nous dit que le mot Cancer vient du mot grec : « karkinos » qui signifie Écrevisse et non pas Crabe, certes ce sont tous les deux des crustacés mais leur forme diffère beaucoup :

Mais l’anatomie de l’écrevisse semble bien plus convenir à la Constellation du Cancer que le Crabe :

On peut observer sur le Globe trouvé à Mayence, en Allemagne qui date de la moitié du 2 ème Siècle, que le Cancer représenté à côté du Lion est bien une écrevisse :

Mais l’étymologie du mot Crabe n’a pas que la Grèce comme origine, ce terme est apparu aussi dans la France médiévale au dix-septième siècle environ.

En effet, emprunté par les pêcheurs du nord de la France au mot néerlandais crabe, il s’employait alors au féminin: on disait « la crabe ». Ce mot d’origine germanique désignait tous les crustacés avec des pinces qui serrent : le homard, l’écrevisse, le crabe.

Analyse de l’Ecrevisse : 

L’Ecrevisse est un petit crustacé d’eau douce qui habite les rivières, les lacs, les ruisseaux et les étangs et aussi la Mer ( c’est pourquoi, l’Élément du Signe du Cancer est l’EAU ).

Cependant elle ne s’éloigne pas du lieu de sa naissance ( La Naissance est le terme premier pour désigner les caractéristiques des personnes nées sous le Signe du Cancer , naissance ayant l’extension de la famille, de la mère).
La chair est blanche ( ton chromatique astrologique du Signe du Cancer en analogie avec la Couleur de la Lune ).


L’automne est la période de reproduction des écrevisses, les oeufs ne sont pondus qu’au printemps et ils éclosent environ huit semaines plus tard ( c’est à dire au total, 9 mois de la conception à la naissance comme pour la mère d’un enfant toujours en analogie avec le symbole de la famille du Signe du Cancer ).
Elle ne quitte son refuge qu’à la nuit ( Symbole de la Lune ) tombée pour partir à la recherche de nourriture.

En résumé, le Cancer ( crabe ou écrevisse ) est régi pour l’astrologie par la Lune et non le Soleil contrairement au Scarabée solaire.

Il est donc hâtif d’affirmer que les Anciens Égyptiens voyaient dans le Scarabée notre constellation du Cancer, en effet, il faut retenir pour l’instant que l’Egypte Antique ne pratiquait pas l’Astrologie comme nous la connaissons et que pour eux, le Solstice d’été était symbolisé par l’Étoile de Sopdet la déesse Vache que l’on nommera bien plus tard la Licone, même si certains considèrent à tort que Sopdet représente l’Etoile Sirius du Grand Chien ( Canis Major ), il suffit d’observer sur le Zodiaque de Denderah que Canis Major est identifiée à la Déesse Neith l’Archère :

Si nous observons dans une vision d’ensemble l’entourage du Cancer du Zodiaque de Denderah, nous reconnaissons la déesse Neith ( Canis Major) et au-dessus de celle-ci, la vache Sopdet :

Mais les Egyptologues nous disent que la Vache Sopdet est aussi représentée sous les traits d’une femme avec une étoile au-dessus de la tête, c’est sans doute, elle que l’on peut voir sur le plafond de la salle hypostyle du Temple de Denderah devant le Lion :

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, le Cancer ou plutôt le Scarabée Khépri faisant office de Soleil naissant sort du con ou de l’entre-jambe de la Déesse Nout, ce qui symbolise aussi le Solstice d’été dans cet ordre selon les personnages du zodiaque rectangulaire, si on tient compte de l’emplacement de Khépri au delà du simple phénomène du lever, zenith et du coucher du soleil accordé au Scarabée.

La déesse Sopdet selon les époques incarnait tantôt une vache, dont certes le lait est blanc comme la Lune, tantôt une femme, qui, certes, symbolise la Mère qui est aussi la symbolique lunaire du Signe du Cancer.

Le Cancer serait donc représenté par Sopdet sur le plafond de la salle hypostyle du Temple de Denderah

Anlayse du  Crabe :

Le crabe lui est considéré durant l’Antiquité comme animal protecteur, sa réputation change au Moyen Âge, comme celle de l’ensemble des créatures marines. Il est même devenu maléfique, symbole des monstres marins marcheurs ; ce rejet est sûrement aggravé par ses habitudes nécrophages.

C’est un représentant de l’ordre des Décapodes, créatures, qui portent 4 paires de pattes thoraciques et deux pinces.
Cet arthropode porte des antennes dont la première paire d’appendices buccaux s’est transformée en mandibules.
C’est pourquoi il fait partie du groupe des Mandibulate, tout comme le Scarabée fait partie de ce groupe.

La carapace peut être ronde, triangulaire ou carrée, les crabes présentent donc des formes très diversifiées et chaque année, on découvre une dizaine d’espèces nouvelles dans les fonds marins.

La démarche du crabe est caractéristique. Ils se meuvent sur le côté. Cela ne les empêche pas d’être très rapides, certaines espèces peuvent atteindre une vitesse de 2 m à la seconde.

Le crabe a la capacité d’adapter l’état de ses pigments en fonction du fond sur lequel il vit (homochromie) : blanc, noir, bleu, rouge …

Le crabe mue régulièrement pour pouvoir grandir. Ce mécanisme, très complexe, permet le renouvellement périodique de l’exosquelette et d’une partie du squelette interne.

Les crabes marins sont des carnivores dont le menu principal est constitué de mollusques gastéropodes, y compris les écrevisses.

Certains crabes peuvent provoquer, chez l’homme, des dérèglements graves, voire la mort, parce qu’ils sont vénéneux, c’est sans doute pour cette raison qu’au moyen âge, on les maudissaient quand il y avait un décès alors qu’en général leur chair est délicieuse.

Le crabe est ovipare. Les orifices génitaux sont situés ventralement, entre les pattes marcheuses. Le mâle retourne la femelle sur le dos et dépose une masse de sperme près de ses orifices génitaux. La ponte a lieu quelques heures après, les ovules sont fécondés au fur et à mesure de la ponte. A l’éclosion, c’est une petite larve qui apparaît; elle nage en pleine eau, passe par plusieurs modes larvaires, avant d’acquérir la forme et le mode de vie adulte.

Les dates de fécondation et fécondité varient selon la température et le milieu, un début de développement ovarien apparait en juillet. Il se poursuit jusqu’en mars de l’année suivante, c’est à dire 9 mois en tout comme pour la période de grossesse d’une maman.

Crabe ou Écrevisse, la forme dans le Ciel de ces deux crustacés, nous donne comme seul point commun entre eux, leurs Pinces.

Vous souhaitez en savoir plus sur le zodiaque de Denderah ainsi que par extension sur l’astronomie égyptienne, n’hésitez pas à cliquer sur la couverture du livre ci-dessous :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s