Les « 36 décans » du Zodiaque de Denderah

Le plafond astronomique de Sénènmout :

Sénènmout, architecte d’Hatchepsout ( environ -1479 à -1483 XVIIIe dynastie ), a imaginé le fameux temple funéraire de Deir el-Bahari. Pour rester à proximité de sa reine, il a fait construire pour son propre usage une tombe (répertoriée TT 353) qui recèle un document historique de première importance : son plafond astronomique, qui livre de précieuses informations sur l’ampleur et l’exactitude des connaissances astronomiques des anciens Égyptiens.

Nous savons que les Anciens Égyptiens bien avant la Dynastie Ptolémaïque, découpaient le mois en 3 tiers, c’est à dire des périodes de 10 jours.

Cette division est aujourd’hui aussi utilisée par les Astronomes pour observer le ciel découpé mais en degrés selon la base de 30° pour chaque Constellation de l’Écliptique.

Nous pouvons observer sur le plafond de l’astronome Sénènmout qu’il s’était servi de la division par 12 d’un cercle, appliquons la même division au Zodiaque de Denderah, mais en choisissant 36 part de dix degrés chacun :

Nous observons que les créateurs du Zodiaque se servaient aussi de cette division en degrés et c’est grâce à celle-ci qu’ils ont pu répertorier les Constellations, en effet dans chaque « couloir » qui converge vers le le centre représenté par Ursa Minor, la Petite Ourse, notre actuelle étoile polaire, nous pouvons constater que s’y trouve la ou les constellations qui se trouve sur le pourtour du Zodiaque circulaire :

La lettre en rose indique la première lettre du nom latin des Constellations que l’on visualise dans l’espace du rayon vert, voici une adresse pour découvrir, au cas où, le nom complet de la Constellation.

Pour indication, les Constellations en bleu sont celles que l’astronome Claude Ptolémée reprit pour son Almageste, la Constellation en rouge désigne : Libra, la Balance, car c’est grâce aux Égyptiens que nous connaissons cette Constellation devenue aussi un Signe du Zodiaque Astrologique ( les Mésopotamiens et Chaldéens n’avaient que 11 Signes, car pour eux, les Plateaux de la Balance étaient les pinces du Scorpion, c’est pourquoi, cette constellation de l’Écliptique apparaît sur ce montage, du fait de son exclusivité égyptienne ), les Constellations en Violet sont celles que l’on découvrit au 17 ième Siècle mais qui existaient déjà, certes sous un autre nom, mais sous la même forme à l’époque de l’Égypte Antique.

Voici le Zodiaque circulaire sans les couloirs afin que vos yeux puissent recréer ces couloirs afin de bien visualiser les constellations dans ceux-ci :

Évitons de penser qu’il n’existe qu’une seule forme pour les Constellations, en effet, chaque constellation est dessinée par les Astronomes sous différentes formes, prenons par exemple, la Constellation Hercules :

On remarque qu’il existe en général, plus de 4 formes différentes mais officielles pour chaque Constellation.

Si vous ne reconnaissez pas une constellation selon la forme que lui avaient donné les créateurs du Zodiaque circulaire Égyptien, il est nécessaire de faire une recherche dans plusieurs sources différentes par exemple sur Internet, pour trouver celle qui se rapproche le plus des Anciens Égyptiens.

Mais rassurez-vous, celles que les Égyptiens avaient dessinées ont précisément servi de base aux Astronomes qui suivirent jusqu’au 20 ième Siècle de notre ère, car sans l’Égypte Antique, l’Astronomie que nous connaissons n’existerait pas, les Grecs s’en sont inspirés et nous, nous nous sommes inspirés des Grecs.

Les Anciens Égyptiens avaient aussi calculé :

-L’orientation de la Grande Pyramide vers les quatre points cardinaux est irréprochable: elle est exacte, à quatre minutes trente-cinq secondes près, le couloir descendant est aligné avec l’étoile polaire.

-La coudée sacrée, soit 0,635 660 m, multipliée par dix millions, égale 6 356 600 mètres, c’est le rayon polaire de la Terre (6 356,8 km).

-La distance de la Terre au Soleil avec un décalage de – 0,8 %

Il est donc erroné d’affirmer que la Mésopotamie est le berceau de l’Astronomie, comme il est erroné d’affirmer que les Grecs ont développés l’Astronomie en Égypte Antique, si cela avait été le cas, les Anciens Égyptiens n’auraient pas crée la Constellation de la Balance.

Nous savons que cette Constellation qui équivaut à l’Équinoxe d’Automne, c’est à dire à la période ou les jours et les nuits sont de durée égale, est primordiale pour l’Égypte Antique, puisqu’elle représente aussi la Balance de la Déesse Maât et par extension l’Équilibre de l’Univers, son importance dans « Le Livre des morts » dont le titre égyptien est : « Livre pour Sortir au Jour » tire ses origines dans une longue tradition scripturale qui remonte jusqu’à l’Ancien Empire égyptien ( -2700 à -2620 ), évoque à quel point son rôle est important dans la Culture de l’Égypte Antique.

Un dernier point et non des moindres est intéressant à développer, il a été dit à plusieurs reprises dans ce travail de recherche que le Zodiaque n’est pas une carte du ciel d’un moment donné comme le prétend Eric Aubourg, mais qu’il s’agit plutôt d’une encyclopédie.

Les 36 Décans du Zodiaque de Denderah :

On peut lire aussi sur le panneau explicatif du Musée du Louvre :

« La voûte céleste est représentée sous la forme d’un disque soutenu par quatre femmes, aidées par des génies à tête de faucon. Sur son pourtour, 36 génies ou « décans » symbolisent les 360 jours de l’année égyptienne. »

Nous savons à ce stade de notre enquête, que les Anciens égyptiens étaient des géomètres hors pair, de fait comment concevoir qu’ils aient pu à ce point négliger la division d’un cercle en 36 parties égales, si nous tenons compte de ce qu’affirme le Musée du Louvre à propos de ces « fameux » décans :

Si nous observons bien l’image ci-dessus, on constate qu’il y a des espaces entre les personnages qui différent largement de l’espace ( qui d’ailleurs ne devrait pas exister si on divise un cercle par 36 parts ) qui sépare les personnages de ce que le Musée du Louvre nomme le « cercle des décans ».

Ces espaces différents sont visibles en négatif ( couleur bleue ) sur le Zodiaque Circulaire Egyptien.

Pourquoi y a t’il des espaces, pourquoi sont ils de dimensions différentes ?

Et les 36 personnages du « cercle des décans », si ce sont des personnages représentant des décans, pourquoi eux aussi ont ils un rayon de dimension différente les uns par rapport aux autres ?

D’autant que nous avons vu que 3 constellations : Ara ( Autel ), Eridanus ( Fleuve ) et Cetus ( Baleine ) font partie de ces 36 personnages, de fait, il faudrait les distinguer en les ôtant de ce « cercle des décans », ce qui ramène le nombre de ce « cercle des décans » à 33 et non 36.

33 ne correspond plus au système des décans, puisque on nous précise que chaque décan correspond à un tiers d’un douzième du cercle grâce au calcul suivant : 1 douzième divisé par 3.

Certes, il ne faut pas confondre décade ( période de 10 jours ) avec décan ( un période d’un tiers ), mais rappelons que le calendrier nilotique est basé sur un cycle de 360 jours, et que chaque semaine égyptienne comptait 10 jours.

Ce « cercle des décans » n’en donc pas un, d’après l’egyptologue Antoine Gigal, il s’agirait d’un cercle indiquant des heures, non pas en tant qu’horloge mais en tant qu’indications suivant les levers et les couchers du soleil.

Le Nombre 33 correspond à :

-Le nombre d’or (phi=33=or)

-C’est nombre dodécagonal

-C’est le nombre de vertèbres d’une colonne vertébrale humaine normale

-C’est la quantité de lunes orbitant autour de la planète Saturne.

-…

et aussi :

-Le grade le plus élevé de l’ordre des Francs Maçons.

Astronomiquement : la déclinaison 33° indique la position de la Constellation Hydra ( l’Hydre Femelle ), sur laquelle est « posée » la Constellation du Lion comme on peut le voir sur le Zodiaque Égyptien et l’ascension droite 33° semble indiquer la Constellation du Bélier, soit l’Équinoxe du Printemps.

Géographiquement : le 33e méridien Est indique entre autre le tropique du Cancer qui porte ce nom car, il y a environ 2 000 ans, le Soleil entrait dans la constellation du Cancer lors du solstice de juin mais cette latitude traverse aussi l’Égypte, le parallèle 33° Nord traverse également le Pays d’Osiris.

Vous souhaitez en savoir plus sur le zodiaque de Denderah ainsi que par extension sur l’astronomie égyptienne, n’hésitez pas à cliquer sur la couverture du livre ci-dessous :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s